Mayan Secret Hotel, la Persévérance porte ses Fruits

Mayan Secret Boutique Hotel Chetumal Mexico

Après une semaine passée à Tulum avec Giorgio à l’Aqua Viva Hotel, c’est une deuxième toute nouvelle expérience qui m’attends plus au sud du Mexique, juste à la frontière avec le Belize, à Chetumal. Rosa, et le Mayan Secret Ecoturismo Boutique Hotel m’y accueille très chaleureusement. A nouveau, à peine arrivée, je fais déjà partie de la famille. L’Hôtel est en pré-ouverture, et Rosa me loge chez elle, dans sa maison. Je fais connaissance avec sa fille Valentina, qui a 17ans, presque le même age que mes frères et soeurs 🙂 J’ai la chance de partager leur quotidien pendant 5 jours, et c’est un peu comme être de retour à la maison! Envie d’en savoir plus ?

Transformer une épreuve de la vie en un souffle nouveau

Rosa and Florie - Mayan SecretC’est en 2007 (il y a donc 7 ans) que Rosa pose la 1ère pierre de son eco-resort, le Mayan Secret. Mais revenons un peu en arrière…

Ce terrain, ce « ranch » comme on dit par ici, appartenait à Rosa. Elle y avait installé des pépinières de plantes, au départ pour son plaisir, puis plus tard, aussi, afin de les vendre. Rosa a une formation d’avocate, profession qu’elle exerce avec succès depuis plusieurs années. Mais Rosa est avant tout une femme pleine de ressources qui aime « entreprendre ». Quand elle était plus jeune, elle rêvait de travailler dans le tourisme, mais son père a insisté pour qu’elle fasse des études qui lui permettent d’avoir un métier plus sécuritaire et plus sérieux, aussi, à ses yeux. Cependant, l’idée est toujours bien là, au coin de sa tête, et Rosa n’est pas du genre à abandonner une idée !

Peu avant 2007, un hurricane très violent ravage la région de Chetumal. Les serres et pépinières du ranch de Rosa se retrouvent dévastées. Il faut tout recommencer… à zéro 🙁 Le Gouvernement Fédéral propose alors quelques aides pour financer des projets innovateurs et aider les entreprises ayant souffert de l’hurricane. C’est alors que Rosa expose son idée de créer un petit hôtel dans son ranch, à côté de la pépinière. Un Hôtel « boutique » et « eco-touristique », qui soit à la fois raffiné et au milieu de la nature, respectant la magnifique faune et la flore des lieux. Le Gouvernement aime son idée, mais elle doit choisir, impossible de financer les deux projets: c’est soit les pépinières, soit l’hôtel… Rosa a choisi, ce sera l’hôtel. Après un long parcours du combattant, elle obtient finalement la confirmation du soutien du Gouvernement Fédéral: des cendres de la pépinière et de l’hurricane, Mayan Secret est né (2 vidéos: le Mayan Secret et sa chapelle)

Mayan Secret, un concept unique dans la région

Vue des chambres Mayan SecretRosa continue d’exercer sa profession d’avocate. Ce projet hôtelier est son hobby, son petit trésor, sa distraction. Après sept années de ténacité et persévérance, la rigueur et le travail portent leurs fruit. Le Mayan Secret est à présent un élégant petit resort proposant 12 chambres, un restaurant et un spa, au porte de la ville de Chetumal, et à 20 minutes en voiture du magnifique lagon aux sept couleurs de Bacalar (je vous ai fait une petite video: cliquez ici).

L’hôtel se prépare doucement pour son ouverture officiel à la rentrée. Un nouveau site Internet est en cours de création, l’équipe du restaurant est en formation, le spa aménage ses derniers détails. C’est dans ce contexte que j’arrive à Chetumal, et que je suis reçue par Rosa, qui m’héberge dans une chambre d’amis dans sa maison, où je partage les moments de la vie quotidienne à ses côtés, et aux côtés de Valentina, sa fille de 17 ans. Je suis vraiment « chouchoutée », j’ai beaucoup de chance. Chaque petit-déjeuner, déjeuner ou diner est une découverte culinaire à leurs côtés. N’est ce pas la meilleure manière de voyager? Je me retrouve ici accueillie dans une famille, c’est comme une expérience couchsurfing, sauf que la maîtresse de maison est ici la Directrice d’un Hôtel à qui je donne un coup de main 🙂

Je prends contact avec plusieurs tour opérateurs francophones, qui me confirment l’intérêt grandissant pour cette région du Mexique. En plus, l’endroit est stratégiquement situé aux portes du Bélize. J’ai rencontré plusieurs voyageurs qui font la boucle Cancun-Playa Carmen-Tulum-Bacalar, puis Belize, Guatemala, et retour à Cancun. C’est une formule qui marche bien et la destination est donc en plein développement, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour Rosa et le Mayan Secret.

Je parlais précédemment du fort contraste à Cancun entre les resorts hoteliers all-inclusive en bord de plage et la simplicité et richesse de la nature et de la culture maya, et du fait que je porte beaucoup d’espoir au développement d’une offre éco-touristique naissante. Le Mayan Secret illustre ici merveilleusement bien le propos, et je lui souhaite beaucoup de succès (ce dont je ne doute pas)!

Retrouvez sur Hopineo la video et l’article de la bonne pratique en développement durable du Mayan Secret que j’ai souhaité développer: Replanter chaque arbre coupé 

Chaque jour, un pas de plus

Chaque jour un pas de plusDurant mon séjour, j’aide Rosa à développer une sorte de « manuel de gestion d’un hôtel », afin qu’elle puisse structurer et développer un plan d’actions stratégique et cohérent. Nous développons ensemble les fameux « 4P » :

  • Promotion : supports de communication
  • Place : e-distribution et tour opérateurs
  • Price : revenue management
  • Product : expérience client

C’est un support de gestion que je vais enrichir tout au long du voyage et de mes rencontres avec les hôteliers. Mais je pense que je tiens d’ores et déjà la structure et j’écrirai très bientôt un article revenant plus en détails sur ce manuel de marketing appliquée à l’hôtellerie.

Alors que j’écris cet article, je suis déjà au Bélize dans un hôtel au concept tout autre. C’est ça qui est génial avec ce projet, bien que j’ai une ligne directrice claire, chaque expérience est singulière et me permet d’apprendre des aspects différents en terme d’étude de cas de modèles hôteliers, mais aussi de rencontrer des personnes très différentes et découvrir des lieux d’une incroyable diversité. Tout cela en prenant mon temps, et en développant petit à petit des supports de gestion, tel ce manuel, qui pourront ensuite servir aux autres hôtels du projet.

Comment dirait le très cher Confucius, et puis aussi surtout Rosa: « Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter. » L’aventure « Hospitality Tour » grandit donc, doucement mais sûrement, et je grandis avec lui. La croissance du bambou chinois est en marche!


Et vous?

Connaissez-vous le magnifique lagon aux 7 couleurs de Bacalar?
Avez-vous déjà participé à la pré-ouverture d’un hôtel?
Quelles sont d’après vous les principales grandes étapes d’actions à entreprendre pour préparer au mieux l’ouverture d’un hôtel?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *