La Minga, nous croyons en la Colombie!

La Minga - Choachi - Colombia

Sur la recommandation d’une étudiante, je contacte Maju et Felipe de La Minga, et m’échappe de Bogotá le temps d’un week-end pour faire connaissance avec ce beau projet, situé juste à coté de la capitale, à l’entrée du village de Choachi.

Au cœur de la nature juste à coté de Bogotá

Collines aux alentours de ChoachiC’est vraiment fou, car à moins de deux heures de bus de Bogotá, de l’autre côté de petites montagnes, on se retrouve en pleine nature! Un beau potentiel éco-touristique encore inexploité… mais que l’industrie minière a hélas bien repéré. Lors de mon séjour, je participe aux côtés de Maju et Pedro, de  La Minga, à des réunions avec des habitants de la région pour mettre en place un plan d’actions afin de sensibiliser la population aux tristes impacts que pourrait engendrer ce projet si il se réalisait.

La Minga, un « eco-lodge participatif »

Avec Maju, Felipe et Alun a La Minga, ChoachiFelipe et Maju vivent au sein même de La Minga. Lors de ma visite, cela fait tout juste 3 mois que le petit Alun a pointé le bout de son nez et agrandi la petite famille. J’arrive donc dans une période un peu spéciale. La Minga est d’ailleurs plus ou moins fermée aux visiteurs. Je partage alors de jolis moments avec le jeune couple, et apprends énormément de toutes les belles pratiques responsables de ce lieu magique (voir les videos et articles sur Hopineo).

La Minga, ce n’est pas un « hôtel », c’est un « centre d’amplification de la conscience ». Je me suis permis de traduire cela par le terme « eco-lodge participatif » afin de tenter de caractériser le concept d’un point de vue touristique. Les valeurs clefs de la Minga sont l’inclusion, la cohérence, l’évolution, la communauté, la transparence, la bienveillance (=cuidado), et la responsabilisation (=empoderamiento). La Minga a une forte politique de portes ouvertes à tous (voyageurs et communauté locale) et de partage des connaissances. La Minga n’est pas un hôtel. On peut y séjourner, dans un des dortoirs ou en cabane privée, mais les repas, les travaux de jardinage (permaculture), la construction, toutes les activités du quotidien en fait, sont partagés entre tous sur la base du volontariat.

« Le Conte que nous ne contons pas ne compte pas »

Diner au Musée de la Paix chez PedroLe papa de Felipe, Pedro Medina, est le propriétaire de La Minga. Pedro est aussi le président d’une fondation « Yo creo en Colombia » ayant pour objectif de faire connaitre toutes les belles initiatives existantes à travers le pays pour redonner confiance aux colombiens, les aider à être à nouveau fiers de leur pays, un pays qui est sort tout juste d’une triste histoire ponctuées de violents et dramatiques événements… Mais aujourd’hui la guérilla ne cesse de reculer, la Colombie va mieux, s’ouvre d’ailleurs au tourisme international et a tant à offrir. Yo creo en Colombia et Hopineo, ce sont deux projets avec le même grand objectif: celui de se concentrer sur les solutions plutôt que sur les problèmes.

J’ai la chance de rencontrer Pedro qui vient justement passer le week-end à La Minga (voir la video sur Hopineo). Nous nous reverrons ensuite sur Bogota ou il m’invitera à partager un dîner avec des amis dans son appartement re-baptisé « Musée de la Paix »: de beaux moments d’échange, très riches en apprentissages. Je suis tellement heureuse de pouvoir découvrir de si belles initiatives, véritables sources d’inspiration et de positivisme. Je ne sais pas vous, mais alors moi ça y est, je suis conquise, « je crois en la Colombie » (Yo creo en Colombia!) 😉