Jour 530 : Cordillère – côte atlantique en… Argentine

Train transpatagonique en Argentine

Après trois belles semaines accompagnée de mon ami Arnaud, j’ai repris la route en solo, pendant 15 jours à travers l’Argentine, direction Buenos Aires !

  • Futaleufú : Un dernier arrêt improvisé au Chili

J’ai donc quitté la route australe et passé la frontière par le petit village de Futaleufú. Futaleufú signifie dans la langue des Mapuches “grande rivière” et celle-ci est en effet renommée pour être une des plus belles du monde (en particulier pour le rafting). Je pensais filer directement dans la même journée vers l’Argentine, mais comme il y avait une gréve à la douane, je me suis vue obligée d’y improviser une nuit. Je me rends alors à l’office de tourisme, pour demander si il y a des personnes dans le village qui sont particulièrement engagées dans le développement d’un meilleur tourisme. Je rencontre ainsi Rocio, de l’organisation non-gouvernementale Riverkeeper avec qui je fais une vidéo, et Anton, qui travaille à l’office de tourisme et qui m’invite à aller prendre un verre après le boulot. Je passe une super soirée dans le bar-restaurant de son ami Coco qui m’invite à rester dormir en mode couchsurfing spontané!

Futaleufu en compagnie d'Anton et Coco

Il n’y a pas de bus avant deux jours pour passer la frontière, mais elle n’est qu’à une dizaine de kilomètres. Le lendemain matin, je reprends mon sac à dos et tente de faire du stop pour me rendre en Argentine… avec succès !

bye bye futaleufu - florie entre chili et argentine

  • Trevelin : Rencontre avec Ale et Eli, mes précurseurs en Amérique Latine

Lorsque j’étais en Amérique Centrale, plusieurs ecolodges m’avaient parlé d’Alejandro et Elisabeth, un couple mexicano-argentin, qui a voyagé, un peu comme moi, à travers toute l’Amérique Latine durant deux ans en aidant les structures touristiques à mettre en place toujours plus de bonnes pratiques en échange du gite et du couvert. Leur site internet www.caminosostenible.org est une super bibliothèque de manuels en permaculture, bio-construction etc… Je leur avais écrit et ils m’ont invité à venir leur rendre visite et séjourner avec eux. Ils vivent maintenant depuis trois ans en Argentine, en Patagonie, à Trevelin, justement de l’autre côté de la frontière par Futaleufú. Ils y ont construit une chouette petite maison tout en adobe et continuent d’y vivre en suivant leurs valeurs et organisant des ateliers pour partager leurs connaissances sur le sujet. Ce fut vraiment génial de les rencontrer (surtout que j’étais super fan leur blog, alors les connaitre pour de vrai, c’est magique!) et de pouvoir échanger sur nos expériences respectives, si similaires! Je vous invite à faire leur connaissance aussi en vidéo.

  • Bariloche : Création du site internet du réseau de tourisme rural

J’ai ensuite filé vers la “Suisse argentine”, Bariloche. Une nouvelle grande amitié y est née avec Analia qui m’a reçue chez elle avec tant de générosité et d’ondes positives. Analia a appuyé la création d’un petit réseau de tourisme rural communautaire avec plusieurs familles d’agriculteurs des environs (voir la vidéo). On s’est si bien entendues que j’ai finalement passé 10 jours à ses côtés, à travailler en particulier sur la création de leur site internet, le résultat par ici : www.turismoruralbariloche.com.

  • Train Patagonique : De la tête de rame au wagon restaurant

Pour rejoindre la côte océanique, j’ai voyagé en train. Cela faisait longtemmmmmps que je n’avais pas pris le train! Quel bonheur de retrouver cette sensation de liberté et du vrai voyage. J’adore les longs voyages en train! Et puis, bon… j’ai eu beaucoup de chance. Sur le quai de la gare, Analia me présente au commercial de l’entreprise du train (“Tren Patagonico” voir la vidéo). Dario m’invite alors à dîner ensemble dans le wagon restaurant et m’offre une couchette pour passer la nuit. Et puis je passe aussi une heure dans la tête de rame en compagnie des chauffeurs!

  • Valcheta : Asado au milieu du désert de la steppe patagonique

Le train était parti à 17h, et j’arrive à Valcheta à l’aurore le jour suivant. Nadine m’y attendait. Nadine est française et vit depuis 7 ans la moitié de l’année en France, l’autre moitié en Argentine, à 15km de ce petit village de Valcheta, perdu au milieu du désert de la steppe patagonique! Sa maison fait aussi office de chambre d’hôte. C’est un beau coup de foudre amical une fois de plus! Je rencontre le Président de la Coopérative de Tourisme du village, Javier, avec qui je partage quelques conseils pour mieux développer leur programmes de tours offerts aux voyageurs. Je fais aussi une vidéo pour présenter leur radio communautaire, et il m’invite le soir avec toute la bande de la coopérative pour un “asado” (grand barbecue avec un agneau) chez Nadine. C’était super!

  • Viedma : Lions de mer, perruches et ñandus

Vous vous souvenez, Dario, le commercial du train? Dario habite à Viedma et il m’avait laissé son numéro de téléphone en me disant de ne pas hésiter à lui faire signe si je souhaitais faire une halte à Viedma. Il ne faut pas m’inviter deux fois 🙂 Me voici hébergée chez Dario qui m’emmène voir colonies de perruches, lions de mer et ñandus (autruches). Dario est un amour, on se connait à peine et il m’emmène visiter les environs comme si j’étais une amie de longue date. Ça fait chaud au cœur tous ces inconnus, rencontrés au fil du voyage qui spontanément ouvrent la porte de leur maison pour partager de jolis moments avec une voyageuse de passage… Un jour j’espère bien avoir ma petite maison au cœur des Alpes et pouvoir recevoir la visite de tous ces gens merveilleux pour rendre la pareille 🙂

Colonia de Lobos Marinos - Punta Bermeja

  • Tandil : Arrivée dans la province de Buenos Aires

Tandil est une petite ville où viennent beaucoup d’argentins de la capitale (les “porteños”) pour se ressourcer à la campagne. Je passe deux nuits dans l’ecolodge de Jorge (voir vidéo) et partage de beaux moments de complicité avec Maria, coordinatrice d’un groupe d’entrepreneurs de tourisme rural des environs de Tandil.

  • Buenos Aires : Retrouvailles !!!

Et voilà, me voici à Buenos Aires, finalement ! J’y retrouve ma grande copine Julie, qui est la dernière copine que j’avais vue sur le continent européen avant de m’envoler pour cette grande aventure en Amérique Latine. Je vais rester un mois à Buenos Aires pour prendre le temps de revoir ou rencontrer pleins de connaissances argentines, et passer les fêtes bien entourée. Je vais aussi en profiter pour travailler sur la nouvelle version du site internet d’Hopineo qui va sortir d’ici quelques jours… et puis commencer à me mettre au portugais… car en 2016 : Brésil !

avec julie buenos aires

Les amis, je pense bien à vous, et vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *